LE PERSIFLEUR (104)

Publié le par JMF

Le Persifleur a vu avec plaisir une opération "comblement de trous" se tenir hier dans de rues de Soustons.
Ce n'était en fait pas de "nids de poule" dont il convenait de parler, mais plutôt de "basse-cour" tant il y avait surpopulation en ville.
Ainsi en était-il face à la mairie et juste avant la patte d'oie (si, si) vers l'avenue Galleben et l'allée des Soupirs.
Le Persifleur ignore si le réseau routier sera "rustiné" dans sa totalité.
Dans le cas contraire, l'office de tourisme de la ville et le service homologue de la communauté de communes Macs -muets dans leurs brochures à propos des trous pourtant très visités par les roues des usagers- feraient amende honorable (avec la police et la gendarmerie?) en créant un répertoire des plus beaux spécimens.
Le Persifleur plaint les garagistes qui envisageaient de faire circuler en catimini une pétition réclamant le maintien des trous en l'état, ces facteurs (pas ceux de La Poste) participant à l'essor prospère des fabricants et poseurs d'amortisseurs et autres roues.
Le Persifleur soupçonne les professionnels de l'automobile d'avoir voulu créer le prix "L'Epine dans le pneu".
Le projet a été momentanément enterré.
En même temps que les nids de poule.
Le Persifleur craint que cette disparition entraîne de fâcheux troubles dans l'approvisionnement d'oeufs pour l'omelette géante prévue le week-end de Pâques.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article