LE PERSIFLEUR (246)

Publié le

Le Persifleur a vraiment l'impression que certaines personnes n'ont pas conscience du travail effectué par les élus de toutes les communes.

Ecouter la radio des Landes qui était le seul moyen de communication, sous réserve de disposer de piles, est révélateur.
Entre ceux se plaignant de ne pas savoir de leurs élus ce qui se passait quand les municipalités elles-mêmes ne savaient rien ne fait guère avancer le schmilblick.
N'était il pas préférable que les élus travaillent sur le terrain plutôt que de promettre à la radio des choses impossibles à tenir ou pour dire « nous n'avons pas d'électricité » ?
N'était ce pas aussi aux administrés à se prendre en charge pour aller aux renseignements ?
Que dire de ceux qui en viennent à traiter de « fainéants » des services dont les hommes sur le terrain font tout ce qu'ils peuvent ?

Pourquoi tous les habiles de la langue fourchue n'ont ils pas proposé leurs talents en se remontant les manches ?
Et dans toutes les villes et villages, on oublie peut-être aussi tous ces employés communaux (techniques, administratifs) qui se sont pour la plupart d'entre eux présenter d'eux-mêmes dès le week-end pour travailler ?

Et que penser de cette supérette de Soustons dont les gérants ont ouvert samedi leur magasin pour, aux bougies, permettre aux gens de faire des achats sans payer avec promesse de revenir ?

Et que dire de ces nombreux « clients » qui quatre jours plus tard font toujours de l'Alzheimer ?
La tempête landaise est certainement plus facile à gérer quand on fait partie de ceux ayant bénéficié d'un rapide retour à la normale.

Vieux-Boucau a un retour à la normale, en terme d'électricité, proche de 95%.
C'est beaucoup moins bon du côté de Tosse ou de Soustons avec seulement la moitié de la population en lumière.
Au chef lieu de canton, les riverains de l'avenue Galleben ont retrouvé hier à 18h l'efficacité du réseau électrique. Au quartier Mora, c'était à la même heure toujours la vie dans le noir.
Mais tout va très bien puisqu'il a été assuré dans la stratosphère gouvernementale que tout serait rétabli dans les Landes d'ici la fin de la semaine.
Le Persifleur, qui n'en doute pas, a l'impression qu'il va devoir très probablement prendre un petit coup de snifette, histoire de planer lui aussi.



















Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
U
une administrée je suis d'accord pour certaine choses dites  mais il est aussi normal de dire lorsque des choses  disfonctionnent. des gens se sont proposés et ont pour toute réponse : nous n'avons pas de besoins!! en temps de crise toute les bonnes volontés sont les bienvenues. je pense que des langues fourchues il s'en trouve pas mal sur votre blog! mais vousfaites bien de vous défendre entre amis  
Répondre
M
Merci Persifleur de remettre les pendules à l'heure !!!Solidarité, compréhension... je rêve ou ce sont des mot qui devraient faire partie de notre vocabulaire.... Vu les désastres je m'estime simplement heureuse d'être encore en vie...
Répondre
L
Bien dit Persifleur. Il y aura toujours des mécontents et des pleurnichards.Heureusement, beaucoup d''autres savent répondre présents quand il le faut. Elus et Employés Municipaux en tout cas, se démènent depuis cette tempête et font un énorme boulot.
Répondre
G
le travail a realiser est gigantesque et hors du commun felicitations a tous les techniciens et a tous ceux qui se donnent dans des cas comme celui-ci
Répondre
D
BIEN ENVOYE MONSIEUR LE PERSIFLEUR! QUAND J'ENTENDAIS TOUS CES AUDITEURS SE PLAINDRE PARCE QU'ILS N'AVAIENT PAS L'ELECTRICITE, JE BOUILLAIS! JE NE LES AI PAS BEAUCOUP VUS PARCE QU'ILS AVAIENT SUREMENT AUTRE CHOSE A FAIRE QUE LA CAUSETTE, MAIS JE REMERCIE ET JE FELICITE TOUS CES GENS QUI SE SONT DEMENES COMME ILS ONT PU POUR RAMENER LES CHOSES A LA "NORMALE" LE PLUS VITE POSSIBLE; C'EST TELLEMENT FACILE DE RESTER DANS SON COIN ET DE CRITIQUER!!!
Répondre